l’incroyable levé de fonds des ICO

Les émissions de jetons, ou « ICO », continuent à un rythme soutenu, malgré les premiers accrocs et déceptions. Ces financements en crypto monnaies ont passé la barre des 3 milliards de dollars dans le monde.

Mastercoin, la première « Initial Coin Offering » « ICO », fut lancée à l’été 2013 et dans l’indifférence générale, par JR Willett, un ingénieur en logiciels qui leva 500.000 dollars en bitcoins. « À l’époque, cette invention n’était pas perçue comme révolutionnaire. En revanche, j’étais déjà très inquiet que la SEC (le régulateur des marchés américains) vienne frapper à ma porte pour me demander des comptes », se rappelle-t-il dans un entretien au magazine « Forbes ».

Aujourd’hui, nombreux sont ceux, entrepreneurs, investisseurs, spéculateurs, qui veulent « surfer sur la bulle » des ICO. Ces émissions de jetons ou « tokens », actifs hybrides parfois proches des actions, donnent à ceux qui les acquièrent le droit d’utiliser les services de l’entreprise qui les émet.

3 milliards de dollars

Selon les données collectées par « Coinschedule », 3,2 milliards de dollars ont été levés cette année par le biais de plus de 200 ICO, contre seulement 96 millions de dollars pour une cinquantaine d’ICO en 2016.

Le record de collecte a été atteint en septembre avec plus de 800 millions de dollars, et le dernier trimestre est chargé avec une centaine d’opérations attendues. Les secteurs qui ont le plus collecté par le biais des ICO en 2017 sont les infrastructures et réseaux informatiques (37 % des montants collectés), le trading et l’investissement (13 %), la finance (9,5 %), le stockage de données (9 %), les paiements (6,5 %), la santé et médicaments (6 %), les jeux (2,7 %).

L’indice « CCI 30 » qui regroupe les principales devises cryptographiques (Bitcoin, Bitcoin cash, Ether, Ripple…) et jetons (Steem, Augur, TenX, waves, golem, Stratis…) a vu sa valeur multipliée par plus de dix cette année. Depuis 2016, cet indice a été multiplié par 30, et l’engouement reste fort malgré les premiers ennuis. Les jetons pèsent pour 7,5 milliards de dollars, soit près de 5 % du marché des cryptomonnaies, toujours dominé par bitcoin (56 % du total).

Rentabilité douteuse

Sur 226 jetons émis, seul un sur dix (TenX, Storj…) correspond à des applications qui fonctionnent actuellement. Les autres sont encore en projet et en développement, et l’envolée des cours de leurs jetons traduit le fait que le marché spécule sur leur réussite.

Les mésaventures de Tezos, dont le cours a plongé de 75 % à la suite de problème de gouvernance entre ses fondateurs, rappellent aux investisseurs la dimension hautement spéculative des jetons.

Volatilité attirante

Sur le réseau Ethereum, privilégié par les émetteurs de jetons, le « Token Report » estimait cet été à près de 40.000 les investisseurs actifs sur les jetons. Si la croissance de leur nombre est similaire à celle des spéculateurs particuliers lors de la bulle Internet, ils pourraient être dix fois plus nombreux fin 2019.

En savoir plus sur business.lesechos.fr

A voir également