Le monde de la cryptomonnaie : un intérêt pour Facebook

Facebook se dit prêt à rentrer dans la cryptomonnaie

Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook est connu pour les défis qu’il se lance au début de chaque année. Et pour cette année 2018, mis à part sa résolution de corriger les « erreurs » de la plateforme, Facebook se penche sur la cryptomonnaie, la tendance du moment.

Zuckerberg étudie la cryptomonnaie

logo facebook cryptoMark Zuckerberg a exprimé son désir de se pencher sur l’univers de la cryptomonnaie qu’il compte bien intégrer dans les services Facebook.

« Il y a d’importantes contre-tendances à cela – comme le cryptage et la cryptomonnaie – qui prennent la puissance des systèmes centralisés et la remettent entre les mains des gens. Mais elles apportent le risque d’être plus difficiles à contrôler. Je suis intéressé à approfondir et à étudier les aspects positifs et négatifs de ces technologies, et comment les utiliser au mieux dans nos services »

L’intégration de la cryptomonnaie dans les services de paiement mobile proposés par Facebook donnera sans aucun doute plus de puissance aux différents services. Reste à patienter pour savoir quelle monnaie virtuelle sera utilisée: bitcoin, litecoin, ethereum, ripple, etc. Pour rappel, depuis 2015, Facebook propose aux Etats-Unis des paiements entre amis par le moyen de Messenger. Ce service est également disponible au Royaume-Uni et en France depuis fin 2017. Facebook propose également le service Marketplace qui rend possible la vente d’articles entre particuliers. La plateforme de Marketplace est exploitable par les utilisateurs des Etats-Unis (depuis 2016) et d’Europe (depuis 2017).

Les ambitions de Facebook sont folles

L’ambition de Facebook est de permettre à ses 2 milliards d’utilisateurs de pouvoir faire des investissements ou de payer leurs factures via le réseau social. Ces options sont largement exploitées en Asie particulièrement en Chine par deux géants du paiement en ligne : Alipay (Alibaba) et WeChat Pay (WeChat). Ils détiennent à eux seuls la quasi-totalité du vaste marché chinois qui compte plus de 500 millions de mobinautes. Il faudra alors que facebook dispose d’arguments surpuissants pour pouvoir inquiéter ces deux géants.

Lire la suite de l’article sur (source) : www.androidetvous.com

A voir également