Le géant de la photographie Kodak lance sa propre cryptomonnaie le KodakCoin

Kodak annonce le lancement de sa crypto monnaie le KodakCoin

Tous veulent avoir leur part du gâteau. Après la messagerie chiffrée Telegram, Kodak a annoncé ce mardi 9 janvier le lancement de sa propre cryptomonnaie le KodakCoin. La devise numérique sera adossée à une plate-forme sécurisée et destinée aux photographes, pour leur donner davantage de contrôle sur la vente de leurs travaux et la façon dont ils sont utilisés. Les effets sur le cours de l’entreprise ont été immédiats : +300% . Ce dernier a plus que triplé en passant de 3,1 dollars le 9 janvier à 10,60 dollars ce 11 janvier.

Le système devrait permettre aux photographes d’être payés immédiatement, en KodakCoin, une fois leurs travaux vendus. Kodak promet également de scanner le Web pour mieux débusquer les photographies enregistrées sur la plateforme et utilisées sans autorisation.

«Grâce à l’utilisation de la technologie de la blockchain, la plateforme KodakOne va créer un registre de droits de propriétés numériques et cryptés permettant aux photographes d’enregistrer leur production, nouvelle et ancienne, qu’ils pourront ensuite proposer sous licence», a expliqué l’entreprise dans son communiqué. De quoi créer une «nouvelle économie» pour les photographes.

L’arrivée proche du KodakCoin

KodakLa célèbre société, qui a progressivement abandonné la fabrication d’appareils photo depuis 2013 pour se concentrer sur l’impression de photos numériques et la gestion de droits d’auteur, entend amorcer une transition numérique jusqu’alors timide. Kodak proposera aux investisseurs sa nouvelle monnaie à partir du 31 janvier dans le cadre d’une ICO (Initial coin offering), à savoir une levée de fonds en monnaie numérique.

L’initiative suscite quelques critiques. «L’intérêt soudain de Kodak pour les cryptomonnaies rappelle la frénésie et l’emballement de la bulle Internet», note un membre de la communauté spécialisée CryptoFR. «Kodak vend un outil de minage de Bitcoin à payer sur un contrat de deux ans pour «faire des profits» (au prix actuel, Kodak récupère la moitié de tous les bitcoins produits, NDLR). C’est la chose la plus stupide que j’aie vue au CES.» Le plus grand salon de l’électronique grand public (CES) se tient actuellement à Las Vegas.

Les cryptomonnaies ont le vent en poupe. Mi-décembre, la société Long Island Iced Tea, spécialisée dans la vente de thé, a vu sa valorisation en Bourse augmenter de 200% en modifiant son nom. Rebaptisée Long Blockchain Corp., elle indique que son but premier sera «d’explorer les opportunités de croissance fondées sur les bénéfices de la technologie blockchain».

Lire la suite de l’article sur (source) : www.lefigaro.fr

A voir également