Tout connaitre sur l’engouement de cette crypto-monnaie : le Ripple

Nouveau tour d’horizon sur cette Crypto-monnaie : Le Ripple

Quand le Ripple a été créé ?

Le projet Ripple remonte à 2004, date à laquelle a été fondée l’entreprise RipplePay. Mais initialement la société ne visait pas à créer une cryptomonnaie basée sur un registre distribué. L’objectif du projet consistait à permettre aux personnes de créer elles-mêmes leurs monnaies locales au sein de différentes communautés. En 2012, après la création du bitcoin, l’équipe fonde une nouvelle société, Open Coin, dont le nom changera en Ripple Labs l’année suivante. C’est Ripple Labs qui est à l’origine de l’émission du token ripple. L’idée consiste alors à utiliser des serveurs décentralisés, comme pour le bitcoin, pour valider les transactions et simplifier les transferts d’argent internationaux.

Quels aboutissements dans son utilisation ? 

En 2014, Ripple Labs a décidé de se focaliser sur les échanges interbancaires. Le XRP (l’acronyme qui désigne le token ripple) est utilisé pour optimiser ces derniers. « Le but est de s’affranchir de ce que l’on appelle les pairs dans le marché des devises. Au lieu de d’échanger un dollar américain en euro, on va échanger un dollar en XRP puis passer du XRP à l’euro », explique Alexandre Stachtchenko, cofondateur de la start-up Blockchain Partner et président de La Chaintech, association des acteurs francophones de la blockchain. Le XRP est donc utilisé comme une monnaie universelle de compensation (et non comme une monnaie de paiement) afin de simplifier les transactions interdevises (échange instantané contre plusieurs jours de traitement avec le système classique) et les rendre moins coûteuses.

Particulier, puis-je acheter du Ripple ?

Oui, les particuliers peuvent acheter des ripples. En revanche, ils ne font pas partie du réseau dans le sens où ils ne sont pas validateurs. « Ce dont a besoin le XRP, pour atteindre son statut de monnaie universelle de compensation, c’est d’avoir une liquidité maximale, meilleure même sur le dollar à terme, afin de prendre sa place. En s’ouvrant au public, cette liquidité est accentuée », explique Alexandre Stachtchenko. Toutefois, pour les particuliers, l’utilité intrinsèque du token ripple est nulle puisqu’ils ne peuvent pas s’en servir sur le réseau Ripple, à moins d’être validateur. Les achats des particuliers sont donc motivés par le seul aspect spéculatif.

Comment expliquer l’envolé du Ripple ?

Le cours du ripple a enregistré une croissance de 70 000% en un an. Cet engouement est directement lié à l’annonce d’une série de partenariats : une centaine d’institutions financières va utiliser la technologie Ripple pour offrir des services de paiement instantanés. Le ripple vaut aujourd’hui entre 3 et 4 dollars sur la plupart des plates-formes d’échanges, alors qu’il valait moins d’un centime de dollar en mars dernier. Sa capitalisation (« valeur du cours » x « le nombre d’unités en circulation ») représente désormais près de 145 milliards de dollars. Cela fait du ripple la deuxième cryptomonnaie la plus importante après le bitcoin. Elle coiffe ainsi Ethereum dont le cours s’élève pourtant à 968 dollars mais dont la capitalisation ne dépasse pas les 100 milliards de dollars.

Un protocole du Ripple ?

A la différence des blockchains Bitcoin et Ethereum, la blockchain Ripple ne fait pas appel à des mineurs qui mettent à disposition de la puissance de calcul pour effectuer des opérations cryptographiques permettant de valider des blocs de transactions. Dans la blockchain Ripple, la totalité des tokens est déjà pré-minée (tous sont déjà créés, mais seuls 40% environ sont en circulation sur le marché, les autres étant bloqués dans un séquestre informatique) et les transactions sont validées grâce à un système de vote.

Lire la suite de l’article sur (source) : www.usine-digitale.fr

A voir également